La Direction de la Marine Marchande organise l’exercice annuel de prise en charge des Services de Trafic Maritimes dans le détroit de Gibraltar

Sécurité Maritime
Typography
Sous l’égide de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) et dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Maroc et l’Espagne en matière de sécurité de la navigation, de la sûreté maritime et de la prévention de la pollution marine dans le détroit de Gibraltar, la Direction de la Marine Marchande (DMM) organise annuellement un exercice de prise en charge des Services de Trafic Maritime (STM) dans l’ensemble du Détroit de Gibraltar.

Cet exercice permet à la Direction de la Marine Marchande et à l’autorité maritime espagnole d’évaluer l’efficacité des procédures opérationnelles communes entre le Centre VTS Espagnol de Tarifa et le Centre de Surveillance de Trafic Maritime de Tanger (CSTM) et de s’assurer de la continuité des Services de Trafic Maritime dans le Détroit de Gibraltar en cas de défaillance ou lors d’opérations de maintenance dans l’une des deux stations VTS, comme requis par la Résolution MSC.300(87) de l’OMI.

Cet exercice pratique a eu lieu ce mercredi 16 décembre 2015 de 09h00 à 15h00 TU, sur la base d'un scénario de maintenance des équipements de la station de Tarifa.

Le CSTM de Tanger a ainsi assuré avec professionnalisme la surveillance du trafic, la réception et le traitement des comptes rendus obligatoires pour l’ensemble des navires traversant le détroit de Gibraltar, y compris dans la zone de compétence Espagnole, supervisée dans les conditions normales par le VTS Tarifa.

Ainsi ce sont près de 89 comptes-rendus (GIBREP) qui ont été reçus et traités par le CSTM de Tanger, dont 55 pour le compte du Centre VTS de Tarifa soit une moyenne horaire de 15 Comptes-rendus obligatoires par heure. C’est un indicateur de la performance du CSTM dans le traitement des données des navires qui traversent le détroit de Gibraltar.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir