SeaFrance : décision reportée

Croisière
Typography

altLa décision du tribunal de commerce de Paris sur l'attribution des actifs de SeaFrance à un candidat à la reprise a été reportée à jeudi, indique l'AFP citant des sources concordantes. "La requête du mandataire a été déposée", a-t-on indiqué dans l'entourage du mandataire, qui s'attend à "un délibéré dans les 48 heures", alors qu'une décision était initialement attendue mardi.

"Le mandataire judiciaire, dans sa requête, préconise une solution de cession", précise l'AFP, sans préciser quelle offre avait été préconisée. Déposées le 10 mai, les offres sont au nombre de trois, la plus importante provenant du groupe Eurotunnel qui propose 65 millions d'euros pour reprendre la globalité des actifs corporels et incorporels de la compagnie transmanche.

Le consortium Louis-Dreyfus/DFDS propose de son côté 30 millions d'euros pour le navire Berlioz ou 25 millions pour le Rodin, s'il n'est autorisé à en racheter qu'un. Ce consortium, qui exploite déjà deux navires sur la ligne Calais-Douvres sur laquelle opérait SeaFrance, a également offert d'acheter les deux navires ensemble pour 50 millions d'euros. La troisième offre est celle du groupe suédois Stena Line, qui souhaite acquérir un seul navire, le Rodin, pour la somme de 30 millions d'euros.

SeaFrance, qui, avant sa liquidation le 9 janvier, employait 880 personnes en France et 130 au Royaume-Uni, exploitait quatre navires entre Calais et Douvres, dont trois -le Berlioz, le Rodin et le Nord-Pas-de-Calais- lui appartenaient. Ces bateaux ont été estimés à une valeur totale comprise entre 150 et 200 millions d'euros.

Recevez notre newsletter