Le Comité Central des Armateurs Marocains (CCAM), dénonce vivement la décision des autorités espagnoles (Communiqué de presse)

Croisière
Typography

altLe Comité Central des Armateurs Marocains (CCAM), tient à dénoncer vivement la décision des autorités espagnoles d’infliger de lourdes amendes à hauteur de 90 Millions d’euros aux compagnies maritimes espagnoles et marocaines opérant sur la ligne Tanger/Algésiras.

Cette mesure, si elle est confirmée, ne signifiera pas uniquement l’arrêt de la flotte des navires à passagers sur la ligne Tanger Med/Algésiras, mais également la faillite des compagnies maritimes opérant sur cette ligne et le basculement du trafic d’une manière automatique sur les lignes maritimes concurrentes d’Algésiras/Sebta et Algésiras/Méllilia.

Le Comité Central des Armateurs Marocains, tient également à réfuter toutes accusations de  pratiques anticoncurrentielles de la part des armateurs marocains ou d’entente sur les prix comme annoncées par la décision des autorités espagnoles. A ce titre, le comité tient à apporter les précisions suivantes :

- Les armateurs marocains ont participé de bonne foi à l’enquête ouverte en Mars 2011 sur le sujet par les autorités compétentes espagnoles et ont transmis tous les éléments pertinents sans aucune rétention d’informations, ils ont également mis à disposition des autorités, l’ensemble des données relatives à leurs chiffres d’affaires

La décision des autorités espagnoles, s’est basée uniquement sur de simples allégations d’un operateur maritime espagnol sans qu’il y ait de preuves probantes à l’appui ou d’éléments matérielles à charges,

- Les autorités maritimes nationales espagnoles et marocaines ont toujours veillés à assurer la concurrence entre les différentes compagnies maritimes  sur la ligne de Tanger/Algésiras et cela afin de répondre à la demande croissante et avoir des tarifs compétitifs pour le passager et le fret,

- Les tarifs pour le fret et le passager sur la ligne Tanger/Algésiras n’ont cessé de connaitre des baisses sensibles du fait de la concurrence entre les compagnies maritimes et l’augmentation de l’offre de navires opérant sur la ligne maritime Tanger/Algésiras,

- Le caractère exceptionnel des amendes infligées -presque 90 Millions d’euros-, renseigne sur la logique financière et pécuniaire de cette décision, puisqu’en 2004 un jugement de la même autorité avait condamné la pratique de pool recette adoptée par certaines compagnies maritimes à une amende de 1,7 Millions d’euros uniquement,

Le Comité Central des Armateurs Marocains, suite à tout ce qui précède :

- Demande aux armateurs concernés par la décision des autorités espagnoles, de se pourvoir en appel contre cette décision, et cela devant toutes les instances espagnoles et européennes compétentes,

- Appel les autorités compétentes marocaines, à ne pas laisser le monopole de la régulation et l’administration du Trafic maritime dans le Detroit de Gibraltar aux seules autorités espagnoles,

- Invite, le Chef du Gouvernement, le Ministre de l’Equipement et du Transport et le Ministre délégué auprès du chef de Gouvernement chargé des Marocains Résidants à l’Etranger à se saisir du dossier et entreprendre les actions nécessaires pour préserver les intérêts nationales et la souveraineté du Royaume sur le Detroit de Gibraltar.

Recevez notre newsletter