Opération Transit 2013 «Des mesures prises pour le bon déroulement»

Croisière
Typography

Les autorités espagnoles et marocaines ont mis en place une série de mesures pour garantir le bon déroulement de l'opération Transit 2013 et préparer les meilleures conditions d'accueil des Marocains résidant à l'étranger (MRE).

 

Le dispositif déployé en 2013 suivra le même schéma que celui de l'année dernière en se basant sur trois segments, à savoir, la fluidité du trafic, la sureté et la sécurité, ainsi que les actions de proximité, de suivi, d'appui et d'accompagnement des Marocains résidant à l'étranger.

Ainsi, le dispositif sécuritaire mis en place par la partie espagnole mobilisera 7.000 agents de la police et de la Garde civile, en plus des membres de la police portuaire et locale. Les autorités espagnoles s'attendent à ce que plus de 2 millions de MRE et 500.000 véhicules traversent le Détroit de Gibraltar lors de l'opération Transit-2013.

Concernant la flotte, 34 navires au total assureront les dessertes entre les ports espagnols et marocains pour assurer le bon déroulement de cette opération. Dans le même cadre, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mobilisé des espaces d'accueil et de repos au Maroc et dans plusieurs pays européens et un dispositif important de personnes dont le rôle va de l'accompagnement social à l'assistance médicale. 

Parallèlement à ces dispositions visant à faciliter le retour des MRE au pays pour les vacances d'été, d'autres mesures d'accompagnement ont été prises dans le souci de simplifier les procédures avant et pendant l'opération de transit.

Le dispositif mis en place par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité et les projets structurants initiés par S.M. le Roi Mohammed VI, notamment le port Tanger-Med, permettront d'assurer le déroulement de l'opération transit dans de meilleures conditions.

Et pour mettre le point sur les derniers préparatifs, une réunion de la Commission mixte maroco-espagnole chargée de l'opération Transit s'est tenue, vendredi à Madrid.

Lors de cette réunion, co-présidée par le Wali, directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère de l'Intérieur, Khalid Zerouali, et le sous-secrétaire espagnol à l'Intérieur, Luis Aguilera Ruiz, la partie marocaine a rappelé la Haute Sollicitude Royale accordée à la communauté marocaine établie à l'étranger, ainsi que les Orientations Royales pour optimiser les conditions d'accueil, d'appui et d'accompagnement des MRE.

L'accent a été mis également sur le rôle central joué par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité lors de cette opération et les efforts colossaux déployés par la Fondation dans le but d'apporter l'assistance et l'appui aux MRE et garantir le déroulement de l'opération dans de meilleures conditions.

Lors de cette réunion, qui s'est déroulée en présence de représentants des départements concernés et de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, les discussions ont porté aussi sur les actions de proximité, dont la couverture médicale et l'assistance sanitaire, ainsi que les autres dispositions à prendre tout au long des itinéraires empruntés par les MRE.

A cet effet, les deux délégations ont mis en exergue l'importance de la mobilisation et l'anticipation notamment lors des périodes de pic pour assurer la réussite de l'opération Transit 2013.

Sur l'évaluation de l'opération précédente, les deux parties ont dressé un bilan «très positif» de leur coopération, soulignant le bon fonctionnement des dispositifs mis en place par les deux pays pour assurer succès de l'opération Transit 2013.

Au cours de l'opération Transit-2012, plus de 2 millions de passagers sont rentrés au Maroc, dont 40% en provenance de France,18% d'Espagne, 12% de 

Belgique, 11% des Pays-Bas, 8,5% d'Italie et 4,1% d'Allemagne.

De ce total, 41,7% des MRE ont choisi la voie aérienne pour regagner le Royaume, 40,3% ont opté pour le transport maritime et 17,9% ont préféré les moyens terrestres. Le nombre de véhicules enregistrés lors de cette phase a atteint un total de 303.730.

Ces statistiques reflètent le degré d'attachement des MRE à leur pays d'origine malgré les difficultés liées aux longs trajets entre le Maroc et les pays d'accueil et à la crise économique dans les pays d'accueil ainsi qu' à la coïncidence de l'opération transit avec le mois sacré du Ramadan. 

Recevez notre newsletter