Le navire BNI ANSAR bon pour la casse

Croisière
Typography

Il semblerait bien que le seul sort qui soit réservé aux navires marocains saisis dans les ports européens soit leur déconstruction.  

Ainsi, après le navire Biladi c’est autour du Bni Ansar de se faire tailler en pièce dans les chantiers navals turcs.

Le navire avait été vendu aux enchères à Sète pour 380.000 euros, et avait été annoncé dans un premier temps comme hôtel flottant dans un port albanais.

You might like also

Un accord pour développer le tourisme de croisière
Les autorités portuaires de Tanger Ville, Malaga et Tenerife ont signé, lundi à Tanger, un accord de coopération visant à développer le tourisme de croisière dans l’ouest de la Méditerranée. …
3 Days ago
Port de Tanger Ville: Hausse de 14,3% du nombre d’escales
La stratégie de développement du tourisme de croisière du Port de Tanger Ville, axée sur l’expérience client, a donné des premiers résultats positifs avec une augmentation de 14,3% en 2019 et une une programmation d’escales confirmée de plus de 16% en 2020. …
3 Days ago
Les présidents de l'Autorité Portuaire d'Almeria et le président de BALEARIA échangent sur leur collaboration
Jesús Caicedo, président de l'autorité portuaire d'Almeria (APA), a eu des entretiens avec le président de la compagnie maritime Baleària, Adolfo Utor. …
74 Days ago
Participation du port de Tanger-Ville au plus important rendez-vous des croisiéristes en Europe
Des responsables du port de Tanger Ville ont pris part au Seatrade Europe 2019 le plus important rendez-vous des acteurs du marché de la croisière en Europe et dans le monde. …
84 Days ago
Recevez notre newsletter