Tanger: Les dégâts causés par le dauphin noir au centre d’une réunion

Pêche
Typography

L’examen de la problématique des dégâts causés par le « dauphin noir » aux pêcheries du littoral méditerranéen a été au centre d’une rencontre entre des représentants de l’Institut national de recherche halieutique (INRH) et de la Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée, et des responsables centraux du ministère de tutelle.

Cette réunion, tenue vendredi dernier par visioconférence, a été marquée par la présentation d’un exposé sur les dégâts causés par le « dauphin noir », localement connu sous le nom « Negro », aux filets des pêcheurs, a souligné une note d’information de la Chambre.

Les responsables du département de la pêche maritime ont, à cet égard, proposé d’adopter un nouveau type de « filets de pêche maillants dérivants », notant qu’il s’agit d’une « solution temporaire, qui a été testée et a abouti à des résultats très importants ».

L’accent a été mis aussi sur le soutien nécessaire que le ministère de tutelle doit apporter aux professionnels pour l’acquisition de ce nouveau type de filets, en vue de limiter les dommages matériels causés par le « dauphin noir ».

Il a été convenu également d’approfondir les consultations sur cette question, de trouver des sponsors pour financer l’acquisition de ces filets, et de former les remailleurs de filets dans les ports sur les techniques de traitement des filets de pêche maillants dérivants de nouvelle génération.

Cette rencontre s’est déroulée en présence notamment de la secrétaire générale du Département de la pêche maritime au ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Zakia Driouich, du directeur de la direction de la pêche maritime, Boucheta Aichan, du directeur de l’INRH, Faraj Abdelmalek, et du président de la Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée, Youssef Benjelloun, ainsi que les membres de la Chambre dans les ports d’Al Hoceima, M’diq, Nador et de Cala Iris.