Zanzibar: naufrage d'un ferry avec plus de 250 passagers, au moins 24 morts

Sécurité Maritime
Typography

altAu moins 24 corps, dont celui de deux Européens, ont été repêchés et au moins 124 survivants secourus, après le naufrage d'un ferry transportant plus de 250 passagers entre Dar es-Salaam et Zanzibar, selon les autorités de Tanzanie et de l'archipel semi-autonome.

"Nous avons jusqu'ici reçu 24 corps, dont ceux de deux Européens", a déclaré le ministre des Transports, Hamad Masoud Hamad, aux journalistes rassemblés près de l'hôpital Mnazi Mmoja de Zanzibar city, capitale de l'archipel située sur Unguja, sans préciser leur nationalité.

Le ministre tanzanien de l'Intérieur, Emmanuel Nchimbi, a indiqué dans la soirée à la télévision nationale que "124 personnes ont été déjà repêchées en vie", espérant "que d'autres vont être sauvées". Selon la télévision, le ferry a totalement sombré.

Un secouriste, Juma Omar, avait auparavant indiqué à l'AFP sur le port de Zanzibar City que 149 personnes avaient été récupérées en vie et qu'un touriste, dont il n'a pu donner la nationalité, figurait parmi les morts. Il a précisé que les vagues étaient fortes en mer.

Selon Saidi Shaabani, un responsable de la vice-présidence tanzanienne, 251 adultes, une trentaine d'enfants et six membres d'équipage figurent sur le manifeste du bateau, qui transportait également du fret. Il n'est pas rare que ce genre de bateau soit surchargé et une partie des passagers non enregistrés.

En septembre, 203 personnes avaient péri dans le naufrage du ferry Spicy Islander, reliant deux îles de l'archipel de Zanzibar et que les autorités avaient reconnu être surchargé. Les secours avaient sauvé 619 passagers.

Un correspondant de l'AFP, présent sur le port mercredi, a vu arriver un groupe de 55 survivants ramené par un bateau des secours. Trempés, certains allongés inconscients sur des civières, ils ont été accueillis par du personnel médical qui leur ont distribué des couvertures avant de les emmener à l'hôpital.

Le ministre d'Etat au cabinet présidentiel de Zanzibar, Mwinyihaji Makame, qui s'est rendu sur le port comme de nombreux responsables, a indiqué à la presse que le navire accidenté était le MV Kalama.

Le naufrage est survenu vers 12H30 locales (09H30 GMT), a indiqué de son côté Saidi Shaabani, parlant de "tragédie".

Le ferry a totalement sombré

Il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir combien d'étrangers figuraient parmi les passagers. L'archipel, réputé pour ses plages de sable blanc et pour sa "ville de pierre" - la vieille ville de Zanzibar city inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco - tire l'essentiel de ses revenus du tourisme.

Selon un communiqué de l'Autorité tanzanienne de contrôle des transports terrestres et maritimes (Sumatra), le Kalama avait quitté Dar es-Salaam aux alentours de midi et a lancé un message de détresse peu après être arrivé en vue de l'îlot de Chumbe, situé à une demi-douzaine de km au large d'Unguja et à une vingtaine du port de Zanzibar city.

Le ferry, propriété de la société Seagull Sea Transport, est enregistré auprès de l'Autorité maritime de Zanzibar (ZMA) et son certificat de navigabilité, valable un an, avait été délivré le 24 août 2011 et prévoyait une capacité d'emport de 300 passagers et 26 tonnes de fret, selon la Sumatra.

Sur le port de Zanzibar city, une foule nombreuse, dont des proches de passagers en pleurs, était contenue par la police. Selon la télévision, un foule nombreuse était également rassemblée sur les plages de Dar es-Salaam.

"Nous demandons aux Zanzibaris de rester calmes et d'être confiants dans le fait que le gouvernement fait tout ce qu'il peut dans ces moments", a lancé sur le port Seif Ali Idd, le vice-président de Zanzibar.

Le naufrage du Spicy Islander, dans la nuit du 9 au 10 septembre 2011, avait suscité l'indignation de l'opposition et la colère des familles des victimes.

Selon son site internet, le ministère des Transports de l'Etat de Washington (WSDOT), dans le nord-ouest des Etats-Unis, a vendu, début 2011, le MV Kalama et un de ses autres ferries, le Skagit, à une entreprise canadienne qui devait les acheminer par cargo en Tanzanie et les affecter à la liaison entre le continent et Zanzibar.

Selon le WSDOT, la loi locale exigeait que ces deux navires, construits en 1989, soient mis hors service en 2006. Ils n'avaient été laissés à quai qu'en septembre 2009, attendant d'être vendus.

You might like also

Organisation d’un atelier pour le renforcement des capacités dans le domaine de l’hydrographie et des aides à la navigation maritime en Afrique
Monsieur Abdelkader AMARA, Ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, a présidé aujourd’hui la séance d’ouverture de l’atelier pour le renforcement des capacités dans le domaine de l’hydrographie et des aides à la navigation maritime en Afrique. Organisé en partenariat avec la Marine Royale, l’Académie Mondiale …
22 Days ago
Pilotage Maritime: Election du Commandant Youssef ZIOUI à la tête FMPM
En marge de la tenue du deuxième congrès africain des pilotes maritimes à Tanger Med, il a été procédé au renouvellement des instances dirigeantes de la Fédération Marocaine des Pilotes Maritimes. …
27 Days ago
Pas d'image disponible
C’était un des moments forts de la séance inaugurale de la 2éme Edition du Congrès Africain des Pilotes Maritimes, en effet, c’est avec une standing ovation qui a duré plusieurs minutes que les pilotes et officiers du port de Tanger Med et même des pilotes maritimes africains ont voulu rendre …
29 Days ago
Organisation à Tanger Med du 2ème Congrès africain des pilotes maritimes ACMP2019
Tanger Med abrite le 2ème congrès des pilotes maritimes du 14 au 16 Octobre 2019 : L’Association Professionnelle Méditerranéenne des Pilotes Maritimes (APMPM) organise conjointement avec l’AMPA (African Maritime Pilots’ Association) et l’IMPA (International Maritime Pilots’ Association) le 2ème Congrès africain des pilotes maritimes ACMP2019 sous le thème : «Le …
29 Days ago
Recevez notre newsletter