Hold up espagnol et italien sur l’opération de transit 2013 : un surcout d’au moins 450MDHS à supporter par nos MRE

Croisière
Typography

Alors que la Maroc accuse une baisse de -1,4% des transferts en devises des MRE qui se sont établis à 17,7 MMDHS pour la période de janvier à avril 2013, les armateurs espagnols et italiens en situation de monopole sur la campagne de transit 2013, se sont invités à la partie pour ponctionner un peu plus cette manne qui participe à l’équilibre de la balance des paiements du Royaume.

 

Ainsi, si on ne prend en compte que les dernières hausses de prix (+150% ou +1700 DHS) pratiquées sur la traversée Algesiras/Tanger Med  (qui coûte 2700 DHS pour un package aller simple : 1voiture et 4 passagers) et qu’on suppose que l’ensemble de nos MRE, dont le nombre attendu entre le 15 juin et le 2 Septembre se situe aux alentours de 920.000 passagers et 260.000 véhicules, vont effectuer cette traversée, les compagnies maritimes européennes vont dégager en vendant 260.000 packages au moins un pactole de 702 MDHS soit un  surplus de 450MDHS par rapport à l’année dernière.

Nos MRE, au lieu d’injecter ces liquidités dans l’économie nationale vont être obligé de dépenser 450 MDHS en plus, rien qu’en débours de transport. Le Maroc dont le cout logistique est l’un des plus élevé au monde 20% du PIB, confirme ainsi son classement de mauvais élève au niveau de la compétitivité logistique.

Avec la réalisation du complexe portuaire Tanger Med, il est évident que le Maroc à améliorer l’indice de sa connectivité avec le reste du monde, mais la question qui se pose aujourd’hui, à quoi bon tout cela si le coût logistique reste toujours aussi élevé.

Nos décideurs, devraient comprendre qu’il ne suffit pas de construire des ports pour être performant logistiquement, encore faut-il relier ces ports avec des liaisons maritimes compétitives ? Cela ne peut avoir lieu qu’avec une vraie concurrence entre les armateurs et au temps des alliances au niveau mondial, seul les armateurs nationaux pourront équilibrer la donne.  

Recevez notre newsletter