Maritime : La nouvelle compagnie marocaine devrait desservir presque toutes les lignes du détroit

Croisière
Typography

On en sait un peu plus sur la nouvelle compagnie maritime marocaine qui devrait bientôt se lancer sur le détroit. Codétenue par un grand groupe bancaire marocain et un grand groupe maritime grec, la société s’apprête à démarrer sur Tanger-Algesiras, mais devrait desservir presque toutes les lignes au départ du Maroc. Le lancement de son activité serait retardé par un désaccord avec la Marine marchande concernant le cahier des charges.

 

On en sait un peu plus sur la nouvelle compagnie maritime marocaine qui devrait bientôt se lancer sur le détroit. Codétenue par un grand groupe bancaire marocain et un grand groupe maritime grec, la société s’apprête à démarrer sur Tanger-Algesiras, mais devrait desservir presque toutes les lignes au départ du Maroc. Le lancement de son activité serait retardé par un désaccord avec la Marine marchande concernant le cahier des charges.

Le mystère autour de la nouvelle compagnie maritime marocaine se dissipe peu à peu. Baptisée « African Moroccan Line », selon des sources concordantes au sein de la profession, cette compagnie aurait nécessité un investissement assez conséquent, puisqu’elle envisagerait de se lancer sur toutes lignes où le Maroc est absent.

Au moins 7 lignes prochainement desservies

Depuis la faillite de la Comarit et d’IMTC à ce jour, trois lignes seulement sont desservies par le seul opérateur marocain présent sur le détroit à savoir Intershipping, qui opère sur Tanger-Algesiras, Tanger-Tarifa et Tanger-Gibraltar. La nouvelle compagnie qui résulte d’une association entre l’un des plus grands groupes bancaires du Maroc et Attica Group -un grand groupe maritime grec- prévoit en effet de couvrir les liaisons avec l’Espagne ainsi que celles avec la France où l’italienne GNV garde le monopole depuis près de quatre ans. Mais avant, AML opérera sur Tanger-Algesiras. Deux bateaux ont déjà été affrétés, selon des sources concordantes au sein de la profession et de l’administration portuaire. Il s’agirait du Diagoras, d’une capacité de 1 465 passagers et 400 voitures, ainsi que le Venizelos d’une capacité de 2 500 passagers et 850 voitures.

En outre, les Grecs « ont déjà visité le port de Tanger [dans le cadre de la préparation du lancement de leurs activités, ndlr] et devraient visiter sous peu le port de Nador », indique une source au sein de l’Administration portuaire au nord du Royaume. L’heure est également au recrutement du personnel managérial, indique notre source au sein de la profession, soulignant que « plusieurs professionnels ont été contactés ».

Le retour de Rebbah devrait tout débloquer

Une chose est désormais certaine, une convention a été signée entre le ministère de l’Equipement et du Transport et un grand groupe bancaire de la place dont le nom est sur toutes les lèvres dans le milieu maritime. Nous avons tenté de joindre le groupe bancaire pour confirmation mais en vain. Et comme le soulignait en début de semaine à Yabiladi Amina Zizi -la conseillère communication du ministre délégué au Transport- c’est la Marine marchande « qui est en charge de ce dossier ». Et là aussi, nous n’avons pu obtenir des réponses de cette dernière.

Normalement, AML devrait déjà prendre la mer. Mais selon nos sources son dossier serait encore à la Marine marchande en raison « d’un désaccord sur le cahier des charges ». « La Marine marchande veut leur donner une autorisation provisoire. Mais les investisseurs ne veulent pas », détaille notre source, soulignant toutefois, que « tout sera réglé une fois le ministre revenu de Chine où il accompagne le roi ».

Source http://www.yabiladi.com/articles/details/44568/maritime-nouvelle-compagnie-marocaine-devrait.html

Recevez notre newsletter