Gibraltar négocie des routes de transport aérien et maritime avec le Maroc

Croisière
Typography

Le gouvernement de Gibraltar espère rouvrir les routes aériennes et maritimes avec le Maroc, rapporte le média espagnol Vozpopuli.

Le journal rapporte que les autorités de Gibraltar négocient avec Royal Air Maroc et d'autres compagnies pour "rétablir les liaisons de transport".

Un représentant de Gibraltar a déclaré qu'il avait rencontré des membres de la communauté marocaine résidant sur le territoire britannique.

Des sources officielles du gouvernement gibraltarien ont informé le journal que le ministre de l'Entreprise et du Tourisme du territoire, Vijay Daryanani, a tenu une réunion avec Ali Doussi, un représentant de l'Association de la communauté marocaine.

L'un des sujets abordés a été la situation des citoyens marocains résidant à Gibraltar, qui sont incapables de rentrer au Maroc depuis le rocher.

Selon les mêmes sources, le ministre Vijay Daryanani a mentionné les "efforts" que son gouvernement a déployés pour "essayer d'établir des liaisons maritimes et aériennes avec le Maroc."

Le ministre gibraltarien de l'Entreprise et du Tourisme a déclaré que son gouvernement maintiendra ses efforts pour rétablir les liaisons maritimes et aériennes avec le Maroc dans les meilleurs délais, ajoutant que "la communauté marocaine" fait "partie intégrante de la famille gibraltarienne."

À cet égard, il a assuré au représentant de l'Association de la communauté marocaine que le gouvernement gibraltarien est en contact avec Royal Air Maroc et d'autres entités commerciales pour tenter d'établir des liaisons maritimes et aériennes.

Le Maroc a annoncé qu'il exclura l'Espagne de l'opération Marhaba 2021 le 6 juin dernier, après une crise diplomatique de plusieurs mois qui n'a toujours pas été résolue.

Le gouvernement marocain a déclaré que le Maroc n'acceptera que les citoyens venant des ports français et italiens, mais pas ceux venant des ports espagnols.

Le Maroc a déclaré dans un communiqué que cette décision était due aux restrictions sanitaires préventives que le pays souhaite mettre en œuvre, afin d'arrêter la propagation du COVID-19.

Cependant, compte tenu du moment de l'annonce et de la gravité du différend diplomatique entre les deux pays, la décision du gouvernement marocain est considérée comme politiquement motivée.

Le transit habituel reliant le Maroc à l'Espagne est extrêmement important pour l'économie espagnole, qui a été gravement touchée pour la deuxième année consécutive.

Selon les données de 2019, l'opération Marhaba a accueilli 3 243 045 voyageurs et 760 215 véhicules. Elle emploie également 21 000 personnes et représente des dizaines de millions d'euros.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.