Bannière FRS 2022

Agadir : le Maroc et le Japon renforcent leur coopération en matière de conchyliculture

Pêche
Typography

Des experts de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) ont effectué dimanche, une visite au site du projet Tiguert- Imiouadar, près de la ville d’Agadir, en vue de partager les expertises avec les pécheurs marocains en matière de développement de la conchyliculture, (cultures des coquillages).

L’objectif de cette mission initiée en collaboration avec l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA), est de contribuer à la promotion du secteur aquacole, à travers la vérification de technique de mytiliculture (Élevage des moules) applicable aux conditions de mer au large et de renforcer la capacité technique en matière de l’expertise accumulée par le Japon, avec l’investissement moins coûteux.

Dans une déclaration à la MAP, le président de la coopérative de pêche artisanale Aftas Tiguert, Mohamed Bouhia , s’est félicité de cette initiative qui a permis aux pêcheurs de bénéficier de la riche expérience des experts japonais, relevant que ce projet d’envergure est porteur de valeur ajoutée pour la coopérative ainsi que la région de Souss-Massa.

Pour sa part, Aicha El Alaoui, chef du service de la coopération bilatérale à l’ANDA , a mis en avant la qualité de la coopération maroco-japonaise dans le domaine aquacole qui a permis aux pêcheurs marocains de renforcer leurs compétences en conchyliculture, notant que cette activité génératrice de revenu contribue au développement socio-économique de la région.

La première mission des experts de la JICA a été effectuée en 2019 pour déterminer le site du projet Tiguert-Immioudar, faire la revue des installations mytilicoles existantes et en extraire des leçons. Après sa suspension à cause de la situation sanitaire du COVID-19, la deuxième mission a eu lieu en août 2021.

Le Maroc, l’un des premiers pays halieutiques sur le continent Africain enregistrant une production nationale d’un million et quelques centaines de mille importantes, a lancé le Plan Halieutis en 2009, qui oriente non seulement la pêche maritime mais l’aquaculture dans les années à venir.

En 2011, le Royaume a mis en place l’ANDA comme un outil de développement et de promotion de sous-secteur aquacole. Depuis sa création, l’ANDA prend un rôle comme le guichet unique pour les promoteurs potentiels d’aquaculture et le fournisseur des renseignements techniques et économiques de ce domaine.

Pour réagir à ce post merci de vous connecter ou s'inscrire si vous n'avez pas encore de compte.